Coupe du Roi : le Barça domine le Real et passe en finale

Le FC Barcelone a validé son billet pour la finale de la Coupe du Roi en allant s’imposer au Real Madrid (3-0) mercredi lors de la demi-finale aller. Neutralisés à l’aller (1-1), les Catalans ont enfoncé leur éternel rival grâce à un doublé de Luis Suarez.

Le scénario est cruel pour les Madrilènes qui ont pourtant réussi à mettre en difficultés les locaux en première période. Mais le onze de Santiago Solari a laissé passer sa chance et en seconde période, son rival blaugrana a élevé le rythme : le Français Ousmane Dembélé a d’abord offert le premier but à Suarez (50e) et provoqué le second, inscrit contre son camp par son compatriote Raphaël Varane (69e). Et Suarez a clos le score en provoquant un penalty qu’il a transformé d’une panenka (73e).

« Les résultats parlent pour nous. Sur les six dernières années, nous sommes parvenus en finale », a savouré Suarez.

Car oui, c’est la sixième année d’affilée que le Barça atteint l’ultime tour de la compétition, un record.

– Le Real cueilli à froid –

Largué à 9 points du Barça en Liga, le Real misait gros sur la Coupe du Roi, et  c’est une douche froide, surtout à domicile. Sans être mauvais, les Madrilènes ont manqué de réalisme malgré un pressing très haut. Ils auraient mérité de marquer en première période sur les multiples banderilles de Vinicius (19e, 23e, 37e, 38e, 67e). Mais ses ratés mercredi ont desservi sa prestation et mal récompensé le Real, bien meilleur en première période.

Avec un Messi pris en chasse par Casemiro, le seul joueur à animer l’attaque blaugrana était Dembélé (8e, 19e, 30e). L’Argentin, assez discret, a donné la part belle à son compère Osmande Dembelé, le seul joueur à animer l’attaque blaugrana (8e, 19e, 30e).

Et c’est sur sa première véritable occasion que le FC Barcelone a pris l’avantage… grâce au détonateur « Dembouz ». Deux fois, le Français a pris la profondeur, et deux fois, cela a fait but (50e, 69e).

Sur le premier but, l’Uruguayen a marqué d’un puissant plat du pied de pur finisseur (50e) alors qu’il avait été transparent jusque-là et restait sur une période de méforme. Mais gare à qui l’avait enterré!

Et si le Barça a pu maintenir sa cage inviolée, il le doit à Ter Stegen, infranchissable, devant Karim Benzema (37e) puis Sergio Reguilon (62e).

De quoi offrir un beau cadeau à son entraîneur Ernesto Valverde, qui fêtait mercredi son 100e match sur le banc blaugrana. De quoi aussi plomber un peu plus la saison du Real, qui regrette amèrement le non-remplacement de son ex-attaquant vedette Cristiano Ronaldo

Real Madrid et FC Barcelone se retrouveront ce samedi, cette-fois à Santiago Bernabeu, à l’occasion de la 26e journée de Liga. En perte de vitesse, le Real s’est fait distancer dans la course au titre en perdant contre Gérone (1-2) il y a deux semaines, là aussi à domicile. De son côté, le Barça mène tranquillement la barque loin devant son adversaire du jour et nanti d’un coussin de 7 points d’avance sur le dauphin Atletico Madrid.

Real Madrid vs FC Barcelone : à vous de placer un pari sur « Score Exact » !