Monaco-Nice : Balotelli l’arme fatale

Mario Balotelli a déjà réussi deux doublés contre Monaco, il est le danger numéro un de l’équipe la plus en forme de Ligue 1 en vue du derby de la Côte d’Azur, mardi (21h00) pour la 21e journée.

« Super Mario » comme Martin Riggs? L’Italien n’est peut-être pas « l’arme fatale », puisque le Gym a perdu des matches avec lui. Mais il est l’arme indispensable, car Nice n’en a gagné aucun sans lui (huit défaites, trois nuls toutes compétitions confondues).

Suspendu pour le dernier match de 2017, à cause de sa sale manie des cartons jaunes pour contestation, au repos après les Fêtes pour les matches de coupes, tous perdus, Balotelli a retrouvé les terrains en entrant en jeu pour la victoire contre Amiens (1-0).

« Mario n’aurait pas pu jouer 65 minutes, a expliqué Lucien Favre. En n’en jouant que 25, cela reste un peu plus possible pour mardi. On verra s’il pourra débuter ou non. »

Nice aurait bien besoin de son « Balo », qui a déjà passé deux doublés à Monaco lors de deux 4-0 retentissants, l’an dernier et cette saison.

Balotelli a récupéré, il a bénéficié comme les Sud-Américains d’une reprise le 2 janvier (au lieu du 29 décembre). Il n’était pas prêt à reprendre la compétition à Toulouse en Coupe de France (1-0), une douleur au fessier l’a ensuite privé de la deuxième manche contre Monaco en Coupe de la Ligue (2-1).

– Un but toutes les 106 minutes

Il a recommencé à s’entraîner jeudi et sera prêt pour la belle, probablement comme titulaire.

Même encore court, son entrée en jeu a donné des solutions devant Amiens. Balotelli a notamment délivré deux jolies déviations vers Jean-Michael Seri et Alassane Plea, pour son 50e match avec Nice, toutes compétitions confondues.

En L1, cette saison, il pèse un but toutes les 106 minutes (10 au total), avec 30 tirs cadrés sur 54 tentatives. Il est loin devant les autres buteurs niçois. Plea et Pierre Lees-Melou sont tous deux à 1 but toutes les 562 minutes, Allan Saint-Maximin un toutes les 1120 minutes et Bassem Srarfi un toutes les 196 minutes, en douze matches et bouts de matches.

D’une manière générale depuis l’été dernier l’international italien traverse la meilleure première moitié de saison de sa carrière.

Il a rarement été aussi collectif ni aussi engagé dans le boulot obscur de replacement. Et son talent de buteur ne s’est pas dilué dans ce nouvel état d’esprit plus collectif.

« Un investissement que je n’avais pas l’an dernier. Et j’en suis le premier heureux », a reconnu le buteur italien dans un entretien à la chaîne Sky Italia fin décembre.

Au-delà des chiffres, le Balo qui a manqué à Lucien Favre c’est l’attaquant qui sait si bien sentir les coups et être là où il faut, mais surtout, le joueur qui, par sa régularité et son engagement a tiré toute l’équipe fin 2017.

Éliminé des deux coupes nationales, Nice a tout de même au passage pris 16 points sur les 18 derniers en jeu en championnat, soit le meilleur rendement français sur la période, avec notamment quatre buts en quatre matches de l’Italien, de la 15e à la 18e journée.

Merci qui? Merci Balotelli.

Monaco vs Nice : accroché sur la pelouse de Montpellier (0-0) samedi après une formidable série de 4 victoires en L1, Monaco a raté une formidable occasion de s’adjuger seul la deuxième place du classement. En face, Nice (6e) a renoué avec la victoire le week-end dernier, lors de la réception d’Amiens (1-0), après son nul en L1 à Lille (1-1) et une double élimination dans les coupes nationales. A vous de placer un pari sur « Résultat/But pour les 2 équipes ».