Coupe de France : Paris à nouveau sans pitié pour Rennes

La Bretagne réussit au Paris SG qui a parfaitement lancé son année 2018 en gagnant facilement (1-6) à Rennes, dimanche en 32e de finale de Coupe de France, après l’avoir déjà emporté (1-4) il y a trois semaines en championnat.

L’entraîneur breton Sabri Lamouchi avait regretté le début de match calamiteux de son équipe, menée 0-2 au bout de 17 minutes sur des buts de Neymar puis Mbappé, lors de la 18e journée de Ligue 1.

Le scénario s’est répété presque à l’identique, si ce n’est que l’honneur d’ouvrir le compteur est revenu à l’attaquant français, idéalement lancé par Thiago Silva (0-1, 9e), avant que le Brésilien ne termine une combinaison dans la surface de Rennais complètement dépassés (0-2, 17e).

Mais si Paris avait ensuite un peu levé le pied, mi-décembre, laissant les Bretons revenir à 1-2 en début de seconde période, ils ont cette fois tué tout suspense avec deux nouveaux buts par Angel Di Maria (0-3, 24e) et un doublé de Neymar au terme d’une action collective insolente de talent et de facilité (0-4, 43e).

Le score à la pause aurait même pu être bien plus lourd sans quelques interventions du pauvre Abdoulaye Diallo, abandonné par sa défense, devant Giovani Lo Celso (15e) et Neymar (25e, 36e), sans une maladresse de Mbappé qui a réussi à mettre la balle au-dessus alors qu’il était seul aux six mètres (7e) ou sans la barre transversale (21e).

Lors du second acte, Paris a enfoncé encore un peu plus Rennes en marquant par Di Maria, qui s’est lui aussi offert un doublé, d’une frappe enroulée aux seize mètres (1-5, 75e) avant de servir parfaitement Mbappé (1-6, 76e) pour qu’il n’y ait pas de jaloux au sein du triangle offensif.

Le club de la capitale a parfaitement préparé son quart de finale de Coupe de la Ligue contre Amiens mercredi et les autres échéances à venir sans puiser dans ses réserves. Le point noir a été la sortie de Thiago Motta, blessé (67e) six minutes après son entrée en jeu, dans un secteur de jeu où Unaï Emery commence à manquer de solutions.

Pour ce qui est de Rennes, malgré quelques occasions par Firmin Mubele (49e, 56e) et Faitout Maouassa (65e) et malgré la brève réduction du score sur un penalty transformé par Benjamin Bourigeaud (1-4, 66e), l’addition est très salée.

Il faudra vite l’oublier car, dans trois jours, les Rouge et Noir disputeront un match capital pour leur deuxième partie de saison avec la réception de Toulouse en quart de finale de la Coupe de la Ligue.

Une élimination des deux coupes en l’espace de trois jours risquerait de peser sur le moral des hommes de Sabri Lamouchi, qui sont un peu distancés dans la course à l’Europe en championnat, et éclipserait la bonne nouvelle du retour à la compétition d’Ismaïla Sarr, grièvement blessé à une cheville en septembre, entré en jeu à la 72e minute.

Le Paris SG continue de dérouler avec ce 5e succès d’affilée, le 23ème enregistré cette saison. Une belle série que les Parisiens auront logiquement à cœur de poursuivre ce mercredi, à Amiens, lors des quarts de finale de la Coupe de la Ligue.

Amiens vs Paris SG : la dynamique retrouvée des Parisiens augure une deuxième moitié de saison brillante dans les compétitions nationales. En revanche, la crise de résultats que connaissent les Amiénois, modestes 13e de L1, risque de saper un peu plus leur saison déjà patraque. A vous de placer un pari sur « Ecart de Buts » !