Chelsea : si la crise m’était « Conte »

Le ciel n’est plus si « Blues »… Chelsea a dégringolé en quelques mois du sommet de l’Angleterre à l’humiliation d’une défaite à Watford lundi (4-1), une chute qui rapproche l’entraîneur Antonio Conte de la sortie.

« C’est le genre de mauvais de résultat qui laisse un entraîneur sur le carreau », lance le journaliste Henry Winter, chef de la rubrique de football au Times.

Conte partiro ? Chanté aux louanges en mai pour avoir apporté le titre au club londonien, le technicien italien concentre aujourd’hui toutes les critiques, tant pour le jeu développé que pour le classement inquiétant de ses joueurs.

Si après 26 journées, ses chances de réaliser le doublé sont déjà évanouies, son actuelle quatrième place lui garantit moins une place en Ligue des champions l’an prochain qu’une fin de saison agitée, tant la concurrence est aiguisée.

Le leader Manchester City hors de portée, à 19 points, les « Blues » (50 pts) affichent la plus mauvaise dynamique des cinq postulants aux trois derniers tickets pour la C1: Manchester United (2e, 56 pts) et Liverpool (3e, 51 pts) sont devant, alors que derrière Tottenham (5e, 49 pts) et Arsenal (6e, 45 pts) espèrent gagner en vitesse après s’être renforcés lors du mercato d’hiver.

Le président Roman Abramovitch, avant un calendrier qui verra son club affronter d’ici début mars le FC Barcelone en 8es de finale aller de Ligue des champions, United puis City, aurait déjà sondé le marché pour remplacer Conte, selon la presse britannique. Le nom de l’ancien technicien blaugrana Luis Enrique est plusieurs fois revenu dans les discussions.

« Je ne suis pas inquiet. Je serai l’entraîneur, ou pas, de Chelsea. C’est quoi le problème ? Je suis en paix avec moi-même », a déclaré Conte lundi.

Le dossier d’accusation contre sa personne s’est pourtant alourdi au cours de la saison qui avait déjà bien mal démarré, en raison de ses mauvaises relations avec Diego Costa (22 buts l’an passé) qui ont entraîné en septembre le départ du buteur espagnol à l’Atlético Madrid.

– Les déceptions Bakayoko et Morata –

Conte, qui se plaignait déjà du manque d’investissements de Chelsea sur le marché des transferts, a aussi dû faire face à d’autres départs, dans les bureaux ceux-là : le directeur technique Michael Emenalo et l’administratrice Marina Granovskaia, bras droit d’Abramovitch, ont quitté le club au regret de Conte, donnant l’impression que l’Italien ne maîtrisait plus les événements.

Sur le terrain, cela s’est ressenti. La défaite lors de la 1re journée contre Burnley (3-2) a donné le coup d’envoi d’une année en dents de scie, quand Conte réclame quatre ans pour bâtir une équipe capable de lutter pour le titre chaque saison.

Son équipe semble manquer de confiance, et la claque reçue à Rome (3-0) en octobre en Ligue des champions a réveillé les premières failles entre les joueurs et l’entraîneur, le défenseur brésilien David Luiz critiquant Conte sur ses choix tactiques.

Les recrues de l’intersaison n’évoluent pas non plus au niveau attendu, comme le milieu de terrain français Tiémoué Bakayoko, expulsé à Watford, ou l’attaquant espagnol Alvaro Morata, qui souffre de la comparaison avec son prédécesseur Diego Costa.

Plusieurs blessures aux adducteurs ont également soulevé des questions sur la méthode d’entraînement de Conte, qui lui pense que le club a signé trop de joueurs à l’intersaison, à défaut d’investir sur des renforts stars comme City ou United.

« On pourrait penser que les problèmes avec la direction n’affectent pas les joueurs mais ce n’est pas Chelsea », a expliqué l’attaquant d’Everton Wayne Rooney à Sky Sports. « C’est la pire performance de Chelsea (à Watford) que j’aie vue depuis très, très longtemps. »

Chelsea recevra West Bromwich lundi prochain pour le compte de la 27e journée de Premier League. Humilié sur son terrain par Bournemouth (0-3) mercredi dernier, Chelsea a encore déjoué en s’inclinant lourdement à Watford (4-1) lundi. Un deuxième revers de suite qui ouvre une brèche à deux semaines du choc contre le Barça et amenuise un peu plus les chances des Blues de conserver leur titre en Premier League. En face, West Brom est toujours dans le rouge. La lanterne rouge du classement a enchainé samedi dernier contre Southampton (2-3) une deuxième défaite en Championnat.

Chelsea vs West Bromwich : à vous de placer un pari sur « Match et Buts » !