Ballon d’or Africain 2017 : Mohamed Salah au firmament

L’attaquant Egyptien Mohamed Salah, qui évolue actuellement à Liverpool, a été élu meilleur joueur Africain de l’année 2017. Un prix qui vient récompenser une année sensationnelle : il a été notamment l’un des grands artisans de la qualification de son pays pour le Mondial 2018 et terminé meilleur buteur de la phase aller de Premier League. Le Sénégalais Sadio Mané (2e), son coéquipier en club, et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (3e), complètent le podium.

« Remporter cette récompense est un rêve qui se réalise, 2017 a été une année incroyable pour moi et on a passé de grands moments avec la sélection », s’est-il réjoui en recevant son prix.

« C’est un grand trophée pour moi, un moment spécial dans ma carrière. Je voudrais le dédier à tous les enfants en Afrique et en Egypte. Je voudrais leur dire de ne jamais cesser de rêver, ne jamais cesser d’y croire », a-t-il ajouté.

L’Egyptien de 25 ans sort d’une grande saison sur le plan individuel aussi bien en sélection qu’en club. Avec l’AS Rome, il a claqué 19 buts en 41 matches toutes compétitions confondues et a martyrisé les défenses adverses en Premier League et en C1 sous le maillot de Liverpool.

Il faut dire que les dirigeants des Reds ont flairé le bon coup en le recrutant cet été contre un chèque de 40 millions d’euros. Un transfert qui s’est rapidement avéré très rentable puisque cet ailier à la silhouette frêle (1,76 m) a empilé les buts en Championnat (17 buts en 22 journées) comme en Ligue des Champions (5 buts en 6 matches).

 

« Le Messi Egyptien »

Etincelant avec sa sélection, Mohamed Salah a emmené l’Egypte en finale de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations), perdue sur le fil contre le Cameroun (2-1), avant d’inscrire un doublé lors du dernier match de qualification contre le Congo (2-1) qui envoie son pays à la Coupe du monde pour la première fois depuis 1990.

Grâce à cette prestation remarquable, il est devenu le héros de tout un peuple, et une école a même été renommée « Mohamed Salah » en son honneur.

Il s’est également distingué par son engagement humanitaire en soutenant une campagne de l’ONU pour les droits des femmes en Egypte où le harcèlement sexuel fait aux femmes est un véritable fléau national.

Il avait d’ailleurs été nommé plus tôt footballeur africain de l’année de la BBC, et meilleur joueur arabe de l’année.

Passé par le centre de formation de l’Arab Contractors Club, en Egypte, celui que l’on surnomme le « Messi Egyptien » rejoint le club suisse de Bâle en 2012 ; il a 20 ans à l’époque. Il aurait tapé dans l’œil des scouts du FC Bâle lors du Mondial des U20 en Colombie en 2011, avant de définitivement convaincre les dirigeants suisses de son talent lors d’un match amical avec la sélection égyptienne au cours duquel il plante deux buts en moins d’une mi-temps.

Après un passage en Suisse, il débarque à Chelsea en janvier 2014, contre lequel il a brillé quelque mois plus tôt en C1 sous le maillot du FC Bâle, mais il ne jouera que quelques matches.

Il sera ensuite prêté deux fois en Italie, d’abord à la Fiorentina (2015), puis lors de la saison 2015-16 à l’AS Rome qui, convaincu de son rendement satisfaisant, a décidé de lever son option d’achat.

 

Prix honorifique pour George Weah

En tout cas, une chose est sûre. Il n’a rien à envier à ses prédécesseurs au palmarès, à savoir l’Algérien Riyad Mahrez, qui a remporté la Premier League en 2016 avec Leicester, ou encore Pierre-Emerick Aubameyang, auteur d’un début de saison canon avec le Borussia Dortmund. Quelques années plus tôt, c’est l’Ivoirien Yaya Touré qui a dominé le football africain au niveau des distinctions individuelles en étant sacré à quatre reprises entre 2011 et 2014.

Son compère de l’attaque, le Sénégalais Sadio Mané (2e), faisait partie des outsiders les plus crédibles, alors que le Camerounais Camerounais Vincent Aboubakar, qui a pourtant marqué un magnifique but en finale de le CAN en février, ne figurait pas sur le podium de ce palmarès organisé par le CAF (Confédération africaine).

L’Egypte reste la grande gagnante de la soirée puisque les Pharaons ont décroché le trophée de meilleure sélection 2017 alors que l’argentin Hector Cuper a été élu meilleur entraîneur.

Le Wydad Casablanca, qui a gagné la dernière Ligue des Champions d’Afrique, s’est pour sa part emparé du prix du meilleur club du continent.

Enfin, l’ancien ballon d’or George Weah, qui vient de remporter l’élection présidentielle au Liberia, s’est vu attribuer le prix honorifique pour la quatrième fois. En raison de son absence, la récompense lui avait été remise de façon symbolique ; c’est sa femme qui s’est chargée de la recevoir à sa place.

 

Liverpool peut être fier de sa nouvelle recrue et pourra célébrer ce sacre dès ce soir en s’imposant contre Everton dans le cadre du 3e Tour de la FA Cup.

Liverpool vs Everton : c’est une belle affiche qui se profile ce jour.

Stagnant à la quatrième place en Championnat, synonyme de qualification pour la Ligue des Champions, Liverpool reste malgré tout à deux petites longueurs derrière Chelsea (3e) et peut légitimement viser le podium cette saison. Après avoir fait le job contre Burnley (2-1) le 1er janvier dernier en Premier League, les Reds pourront penser sereinement à leur match de coupe à venir. Et ça tombe bien, puisque Mohamed Salah devrait refouler la pelouse ce soir après une légère blessure qui l’a éloigné des terrains pendant quelques jours. Galvanisé par son récent titre de meilleur joueur Africain, l’Egyptien risque de faire valser la défense d’Everton, bien entendu s’il a des jambes aujourd’hui.

Eliminés de l’Europa League et de la League Cup, et distancés dans la course au titre en Championnat, où ils occupent la 9e place avec 27 pts, les Toffees, pour leur part, n’ont désormais plus que la FA Cup à se mettre sous la dent et devra concentrer toutes leurs forces dans cette compétition. Inutile donc de dire qu’ils seront très motivés ce soir pour décrocher leur ticket. Mais pensez-vous qu’ils sont capables d’aller chercher l’exploit en terre ennemi et sortir les hommes de Jürgen Klopp, qui restent pourtant sur 16 matches consécutifs sans défaite. A vous d’en juger en plaçant pourquoi pas un pari sur « Ecarts de buts » en leur faveur.